Forum Julien Doré Index du Forum
Forum Julien Doré

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Patois, dialecte, et autres boutades régionales
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Julien Doré Index du Forum -> ESPACE DES FORUMERS -> ¤ Discussions Libres ¤
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
TAZUKI


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2008
Messages: 192
Localisation: GRENOBLE

MessagePosté le: Ven 17 Oct - 10:14 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

NANE, j' ai fait contresens niveau smilie car je ne trouve pas celui avec chapeau chinois qui salue de la tête en signe de respect ( mon esprit salue ton esprit). Wacko
_________________
Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin. ( Alphonse ALLAIS).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Oct - 10:14 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 10:55 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Avoir un oeuf à peler: avoir un compte à régler (avec quelqu'un)


Plus tof(chouette), que notre Bruxelles, cela n'existe pas.
Ca est une ville où on peut babbeler(bavarder) dans sa langue et faire la zwanze (la fête) à la place de Brouckère entre deux bloempots (pot de fleurs).
Un vrai bruxellois, c'est un zinneke (bâtard, corniaud) , un kiekefretter (mangeur de poulet.. Un Bruxellois) qui fait du stoef (se vanter) et qui pour boire son pot ne fait pas de poef (dettes).
Et c'est dans les Marolles (quartier pittoresque) qu'il va knabeller (manger) les bonnes caricolles (bigorneaux).
Ses crotjes (petit mot gentil comme "ma petite crotte), ses strotjes (ruelles) et le métro, la gueuze, le kriek et le faro sont sa gloire et sa réussite comme Manneken-pis et les patates frites !
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 11:21 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Li walon, cwè ce ki c' est?
Le wallon, qu'est ce que c'est?

Li walon, c' e-st on lingaedje roman cåzé el Walon'reye (nonne del Beljike) eyèt on boket do dépårtumint francès des Ardennes.
Traduction:
Le wallon est une langue régionale romane parlée en Wallonie (sud de la Belgique) ainsi qu'une partie du département français des Ardennes.

Gn a d's ôtes lingaedjes coinreces ki sont djåzés el Walon'reye: li picård (Mons, At, Tournai), li gômet (Viertan), li Tchampnwès (Bohan) eyèt li luximbordjoes (Arlon, Martelange), k' est li lingaedje nacionå do Grand Dutchî di Luximbork.
Traduction:
D'autres langues régionales sont parlées en Wallonie: le picard (Mons, Ath, Tournai), le gaumais (Virton), le champenois (Bohan) et le luxembourgeois (Arlon, Martelange), langue nationale du Grand Duché de Luxembourg.

Li walon e-st onk des mimbes del famile linwistike d' oyi, ki rachonne les romans lingaedjes del bîjhe do dominne roman. On-z î trove par egzimpe li picård, li galo (el pårteye romane del Burtaegne), li pweturlin (è Pwetou-Charantes-Sintonje), li lorin, evnd.
Traduction:
Le wallon fait partie de l'ensemble d'oïl, qui rassemble les langues romanes du nord du domaine roman, par exemple le picard, le gallo (dans la partie romane de la Bretagne), le poitevin-saintongeais (en Poitou-Charantes et Saintonge), le lorrain, etc.
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
phara one


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 2 736
Localisation: sous le pont

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 17:53 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Nane a écrit:
Avoir un oeuf à peler: avoir un compte à régler (avec quelqu'un)
Plus tof(chouette), que notre Bruxelles, cela n'existe pas.
Ca est une ville où on peut babbeler(bavarder) dans sa langue et faire la zwanze (la fête) à la place de Brouckère entre deux bloempots (pot de fleurs).
Un vrai bruxellois, c'est un zinneke (bâtard, corniaud) , un kiekefretter (mangeur de poulet.. Un Bruxellois) qui fait du stoef (se vanter) et qui pour boire son pot ne fait pas de poef (dettes).
Et c'est dans les Marolles (quartier pittoresque) qu'il va knabeller (manger) les bonnes caricolles (bigorneaux).
Ses crotjes (petit mot gentil comme "ma petite crotte), ses strotjes (ruelles) et le métro, la gueuze, le kriek et le faro sont sa gloire et sa réussite comme Manneken-pis et les patates frites !




Laughing Laughing Laughing

TU SAIS qu'en patois Lorrain "babbeler (bavarder) se dit "babler"

que faire la zwangze (la fête) se dit faire la schwanz

que knabeller (manger) se dit naqueyer (surtout pour celui qui picore juste dans son assiette)

crotjes ("petite crotte" chez moi se prononce rot'ss (et ce sont les crottes du nez !!!)

Very Happy

on nées  un peu cuisines germaines non ????????? Calin Bisous
_________________
a gad la télévision .... épi dort .... (ou pas) ...
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 21:34 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Crottes de nez : Snotneus
Avoir des chandelles au nez se dit: Avoir des snottebels (suis pas sure de l'orthographe)
Et on se mouche dans un snotdoek Laughing Laughing Laughing
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 12:19 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Stéphane Bern se voit reprocher de ne pas parler flamand à Bruges
Mardi 2 Septembre 2008 | 56 j. | powered by bego_fr

(Belga) Le présentateur de télévision français Stéphane Bern est devenu la dernière victime collatérale en date du conflit politico-linguistique entre francophones et néerlandophones en Belgique, a rapporté mardi le journal belge La Dernière Heure.
Stéphane Bern se voit reprocher de ne pas parler flamand à Bruges Lors de son passage récent dans un restaurant à Bruges, un serveur flamand a reproché au spécialiste des royautés d'Europe, que visiblement il ne connaissait pas, de ne pas s'adresser à lui en néerlandais. Le présentateur a expliqué qu'il était Français, ce à quoi le garçon de salle, mettant en doute ses dires, lui a rétorqué que "c'est toujours ce que vous dites, vous, les francophones" de Belgique, selon le quotidien. Interrogé sur l'incident, Stéphane Bern n'a pas désiré s'exprimer pour ne pas rajouter "de l'huile sur le feu entre la Flandre et la Wallonie". (MDP)

Elle est belle notre belgique affraid affraid

Source: Skynet actu et sport
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
ullumi


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2007
Messages: 2 220

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 16:42 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

L'temps d'un party.

C'est l'soir du party, d'la parade du carnaval. Après avoir jouer toute l'après midi su' l'site de bonhomme avec mes chums, c'est l'temps d'aller magasiner pour préparer la soirée. Mais avant ça, faut aller se remplir la bedaine avec une bonne grosse poutine bien grasse, pas faible en gras pantoute. Sauf que la waitrice s'est mise à m'cruiser... Elle m'lâchait pas là, c'tait fou. Une vraie mouche à marde là, ça s'peut pas! Elle avait les idées croches en m'regardant les foufounes! Crisse, lâche moé, ma pogner les narfs là! Anyway, c'était pas plate pour mes chums qu'ont ben eu du fun sur ma face! Les p"tits maudits!!!
Envoye, astheure, y'est l'heure de passer à la SAQ pour magasiner les breuvages. Du caribou, d'la Mol et autres et ça part sur la brosse. Y'en a quelques uns qui sont même aller caller l'orignal à cause qu'ils étaient trop brûlés. Viens t'en mon p'tit pitou, tire toi une bûche, tu fileras mieux après.
On a dansé, on a jasé, on a turluté, on a tellement ri, c't'écoeurant!
Après ça, pas possible de chauffer le char et de s'en r'tourner à Trois Rivières. On est mieux d'rester là et de dormir car on a la tête toute maganée après un party d'même.


L'temps d'un party. (le temps d'une fête)

C'est l'soir du party, d'la parade du carnaval. Après avoir jouer toute l'après midi su' l'site de bonhomme avec mes chums (amis), c'est l'temps d'aller magasiner pour préparer la soirée. Mais avant ça, faut aller se remplir la bedaine (le ventre) avec une bonne grosse poutine (un plat fait de frite, de fromage qui grince sous la dent et de sauce brune) bien grasse, pas faible en gras pantoute (pas du tout). Sauf que la waitrice (serveuse) s'est mise à m'cruiser (draguer)... Elle m'lâchait pas là, c'tait fou. Une vraie mouche à marde (merde) là, ça s'peut pas (c'est pas possible)! Elle avait les idées croches (tordues) en m'regardant les foufounes (les fesses) ! Crisse (biiiiiiiiiiiip), lâche moé (moi), ma pogner les narfs (je vais attraper les nerfs) là! Anyway (de toute façon), c'était pas plate (ennuyeux) pour mes chums (amis) qu'ont ben eu du fun (qui se sont bien amusés) sur ma face (tête) ! Les p"tits maudits!!!
Envoye (allez!) , astheure (maintenant), y'est l'heure de passer à la SAQ (société des alcools du québec) pour magasiner les breuvages (boissons). Du Caribou (l'alcool traditionnel du québec), d'la Mol (Molson : une marque de bière) et autres et ça part sur la brosse (ça se saoûle). Y'en a quelques uns qui sont même aller caller l'orignal (vomir) à cause qu'ils étaient trop brûlés (exténués, fait) . Viens t'en (viens) mon p'tit pitou (petit mot d'affection), tire toi une bûche (assieds toi), tu fileras (te sentiras) mieux après.
On a dansé, on a jasé (parlé), on a turluté (chanté -j'vous ai vu arriver les esprits mal tournés!!!!!), on a tellement ri, c't'écoeurant! (c'était fou)
Après ça, pas possible de chauffer (conduire) le char (voiture) et de s'en r'tourner (repartir) à Trois Rivières. On est mieux d'rester là et de dormir car on a la tête toute maganée (abîmée) après un party d'même. (pareille)

_________________
Quand j's'rai grande, j'veux être vagabonde
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
phara one


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 2 736
Localisation: sous le pont

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 16:32 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

j'adore le replay Laughing Laughing Laughing  de même que je note pour le turluté Wink  

je sais pas si dans ton ch'Nord tu bois  de la schapps aussi,  mais chez moi c'est dès le matin avec un petit café bien serré Shocked  elle est à la mirabelle ou à la questche et après en avoir bu plus que de raison  on est complètement schlass Mr. Green
_________________
a gad la télévision .... épi dort .... (ou pas) ...
Revenir en haut
ullumi


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2007
Messages: 2 220

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 17:36 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

oué je connais le schnapps qui rend schlass Wink
(mais je n'en bois pas... hihihi)

_________________
Quand j's'rai grande, j'veux être vagabonde
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 11:50 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

ullumi a écrit:
L'temps d'un party.

C'est l'soir du party, d'la parade du carnaval. Après avoir jouer toute l'après midi su' l'site de bonhomme avec mes chums, c'est l'temps d'aller magasiner pour préparer la soirée. Mais avant ça, faut aller se remplir la bedaine avec une bonne grosse poutine bien grasse, pas faible en gras pantoute. Sauf que la waitrice s'est mise à m'cruiser... Elle m'lâchait pas là, c'tait fou. Une vraie mouche à marde là, ça s'peut pas! Elle avait les idées croches en m'regardant les foufounes! Crisse, lâche moé, ma pogner les narfs là! Anyway, c'était pas plate pour mes chums qu'ont ben eu du fun sur ma face! Les p"tits maudits!!!
Envoye, astheure, y'est l'heure de passer à la SAQ pour magasiner les breuvages. Du caribou, d'la Mol et autres et ça part sur la brosse. Y'en a quelques uns qui sont même aller caller l'orignal à cause qu'ils étaient trop brûlés. Viens t'en mon p'tit pitou, tire toi une bûche, tu fileras mieux après.
On a dansé, on a jasé, on a turluté, on a tellement ri, c't'écoeurant!
Après ça, pas possible de chauffer le char et de s'en r'tourner à Trois Rivières. On est mieux d'rester là et de dormir car on a la tête toute maganée après un party d'même.


{{{Spoiler}}}


Y avait même pas besoin de traduction dis donc Smile Smile Smile Je suis prête pour partir là bas Wink
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 07:38 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Expressions elfiques

Anu belore dela'na. Que le soleil nous guide. Une expression de bienvenue à utiliser avec les elfes de sang ou les hauts-elfes. Utiliser cette expression face à un groupe d'elfes de la nuit ne serait pas sage.

Bal'a dash, malanore. Bienvenue, voyageur. Une salutation.

Sinu a'manore. Bienvenue. Un message d'accueil.
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
phara one


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 2 736
Localisation: sous le pont

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 09:16 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Ce qu’il faut ABSOLUMENT savoir si vous voulez visiter l’Alsace (‘Elsass’ en alsacien - prononcer ‘el-sosss’) :

L’Alsacien est généralement doué pour les langues. Il est au moins trilingue. Il parle l’alsacien, sa langue maternelle, le français, qu’il apprend à l’école maternelle, et l’allemand, qu’il apprend soit au collège ou à la télé, car ses parents ne regardent qu’ARD, ZDF et SWF3. Lorsqu’il parle français il est pourvu d’un très fort accent (dont il a souvent très honte). A Mulhouse, il a aussi la possibilité d’apprendre le turc.
L’Alsacien est plein de qualité. Il est travailleur comme un Allemand, économe comme un Suisse et fêtard comme un français. Il est bien moins susceptible qu’un corse (sauf quand on le traite d’allemand) et bien moins buté qu’un breton…à quelques exceptions prêt.
Le folklore est germanique. L’habit traditionnel de l’alsacienne (coiffe) est typique et bien connu. La musique traditionnelle s’appelle la ‘houm-pa-pa musssik’ (au secours !!!). On ne peut l’apprécier qu’après la 17ème tournée d’amer-biere.

Les principales villes sont ; Strasbourg au nord (prononcer ‘chtrooosss-bourk’), capitale de l’Europe (mais certainement pas de l’Alsace !!!), Colmar au centre (prononcer ‘col-meur’) et Mulhouse au sud, (prononcer ‘Mul-Huuu- sa’ en alsacien).
Après avoir été gauloise, germaine, romaine, re-germaine, allemande, autrichienne (pour le Haut-Rhin), suisse (pour Mulhouse), française, prussienne, re-française et re-allemande, l’Alsace est aujourd’hui française. La langue officielle est le français. Le français est surtout d’usage dans les villes. A la campagne il est d’usage de parler l’alsacien.



La législation y est particulière (Concordat). L’alsacien (qui est très pieux) bénéficie de 2 jours fériés supplémentaires (le Vendredi Saint et la Saint-Étienne), les curés sont payés par l’état et les soins sont remboursés à 90% par la sécu.
Dans certains petits villages, il arrive que le curé dise encore la messe traditionnelle : en français, …allemand, …et latin (faut savoir être patient..on en apprécie que mieux l’amer-bière qui s’en suit !).
Les courses pour le week-end se font AVANT samedi après-midi à 16h00, car le dimanche, hormis les pâtisseries (qui ne vendent pas de pain), les fleuristes et les églises, tout est fermé, TOUT !!! Et retenez bien qu’en prime, la plupart des petits commerces sont aussi fermés le lundi !
Les patronymes sont pour la plupart allemands pour les noms de famille (Meyer, Weber, Schmitt, etc) et français pour le prénom.
En Alsace les saucisses de Strasbourg s’appellent des viennoises.
C’est le seul endroit où vous pourrez acheter du Melflor (vinaigre alsacien exclusif, à base de miel).
C’est le seul endroit où l’on consomme allègrement du raifort (wasabi alsacien de couleur blanchâtre), idéal pour la viande de pot au feu (attention ça déchire !).
Le bretzel (prononcer ‘brad-chtol’)
La prononciation de l’alsacien est très particulière. Par exemple les noms des villes et villages : Illzach se dit ‘él-dsi’, Pfastatt se dit ‘pfocht’, Ensisheim se dit ‘an-sa’, Dornach se dit ‘dourni’, Wittenheim se dit ‘véteuna’, etc



Ressources et produits locaux

Le vin (les vins), dont les meilleurs sont produits dans le 68 et qui sont surtout consommés dans les Winstub (prononcer ‘vine-chtoub’) du 67, et la bière, dont les meilleures sont produites dans le 67 et qui sont surtout consommées dans les Wirdschaft (prononcer ‘vérd-choft’) du 68 (toujours la logique alsacienne).
La sauchkraut (ou choucroute – prononcer ‘suuur-grut’) que l’on déguste le dimanche en famille dans toute l’Alsace. La meilleure est la choucroute nouvelle (à partir de septembre).
Le beckaoffe (ou four du boulanger – prononcer ‘bèk- ooofa’) que l’on déguste le dimanche dans les familles bas-rhinoises, les dimanches où il n’y a pas de choucroute.
Les flame kuchen (ou tartes flambées – prononcer ‘floma-kuara’), à déguster entre amis, exclusivement dans une winstub de Strasbourg ou au nord de Strasbourg et exclusivement avec les doigts (si le restaurateur tente de vous fournir des couverts, c’est un usurpateur !...ou alors vous vous êtes trompés et vous êtes dans une pizzeria !!!).
La charcuterie, dont le metwurst (ou saucisse à tartiner – prononcer ‘mèt-vourcht’), le leberwurst (ou saucisse de foie – prononcer ‘laveur-vourcht’), le landjaeger (ou gendarme – prononcer ‘lond-yageur’), etc
Les kebab (exclusivement à Mulhouse, vraiment excellents)
Le munster (exclusivement à Munster). Attention aux odeurs, en comparaison les fromages corses sentent la rose (voir les précautions de manipulation plus bas).
Les Peugeot 104-205-206-207
La carpe frites (exclusivement dans le Sundgau), le fish & chips alsacien, beignets de carpe, servis avec des frittes, de la salade verte (au Melflor)…et un stock de mayonnaise. Nécessite un dégraissage au schnaps (quetsches ou framboises de préférence).
Les leber knepfle (quenelles de foie - prononcer ‘laveur-knèpfla’)
Le sauch leberle (foie sauté sauce madère – prononcer ‘suuur- laveurla’)
Les fleisch schnecke (littéralement escargot de viande – prononcer ‘flaïch-chnaka’) que l’on prépare avec les restes de viande et de bouillon de pot au feu.
Le vol-au-vent mit selbst gemachten nudeln (vol au vent avec nouilles maison – prononcer ‘volovan-mét-salbcht-gmorta-nuuutla’)
Les tartes : la zwibele weie (tarte à l’oignon – prononcer ‘tsévala-vaaaïa’), la ‘rubarb weie’ (tarte à la rubarbe – prononcer ‘rubarp-vaaaïa’), la zweschke weie (tarte aux quetsches – prononcer ‘dzwatchka-vaaaïa’)
Le Melflor
Les mauricettes (sur Mulhouse-Dornach) un sandwich alsacien exclusif.
Le kugelhopf (prononcer ‘kuuu-geul-houpf’) brioche alsacienne à la forme typique. Spécialité des maîtresses de maison alsacienne, qui remplace avantageusement le pain le dimanche matin.
L’amer (prononcer ‘aaa-mèr’, pour préparer l’amer-bière)
Les eaux minérales, excellentes et très utiles pour aider l’organisme à éliminer les excès (Nessel, Carola, Lisbeth, Soultzmatt, Watwiller)
Les schnaps, alcools blancs à base de fruits (prononcer ‘chnobs’). Il en existe tout une palette. A utiliser quand l’eau minérale n’y suffit plus. Peuvent accessoirement servir d’allume barbecue.
Le vacherin glacé, désert à la légèreté typiquement alsacienne, qu’on vous proposera dans tout bon restaurant.

Mots et expressions de base à savoir

Les chiffres (pour commander les amer-bières ou pour compter les points au tarot) : 1 ‘aï’ – 2 ‘dswaï’ – 3 ‘drèï’ – 4 ‘fi-ar’ – 5 ‘fénf’ – 6 ‘sèx’ ( ?!) – 7 ‘sé-veun-a’ – 8 ‘ort’ – 9 ‘niiin’ – 10 ‘tsééén’ – 11 ‘èèèlf’ – 12 ‘tsweulf‘ – 13 ‘driii-tsé’ – 14 ‘fi-ar-tsé’ etc
Bonjour : ‘pou-chourrr’ ou ‘so- lu’ (sauf à Mulhouse où l’on dit ‘sa-lam-a-leï-coum’)
Au revoir : ‘o-tié’ ou ‘so-lu’
Merci : ‘mèr-si’ merci beaucoup : ‘mèr-si-fiiil-moools’ (ne jamais dire ‘danke zehr’)
Bien ou bon : ‘priii-ma’
Beau : ‘chééén’
Oui : ‘ya’ ou ‘yooo’
Non : ‘naaaï’ ou ‘è-è’ ou ‘yooo-naaaï’
S’il vous plait : ‘hérch-duuu’
Pardon excusez moi : ‘hop-laaa’
Ca suffit : ‘yets-langts’ ou ‘holtch-bol’ ou ‘holtch-yet-sa’
Français : ‘fran-séééch’, un Français ‘a-fran-sooos’, les Français ‘dval-cha’, la France : ‘fron-grir’
Allemand : ‘ditch’, un Allemand ‘a-chvop’, les Allemands ‘d-chvooova’, l’Allemagne : ‘ditch-lond’ ou ‘chvo-va-lond’
Suisse : ‘chvits’, un Suisse ‘a-chvi-tseur’ ou ‘a-booos-leur’, les Suisses ‘d-chvi-tseur’, la Suisse ‘d-chvits’
Argent : ‘galt’, pognon : ‘gluuu-veus’, monnaie : ‘mé-ns’
Cher : ‘diiir’, trop cher : ‘d-stiiir’
Donne : ‘géb’, prend : ‘ném’
Je : ‘ér’, moi : ‘mér’, mien : ‘min-s’
Tu : ‘duuu’, toi : ‘duuu’, tien : ‘din-s’
Il : ‘aaar’, sien : ‘sin-s’
Homme : ‘mon’, femme : ‘froï’ ou ‘viiib’, enfant ‘kén-t’
Aller : ‘gééé’
Faire : ‘mor’
Venir : ‘kou-ma’
Plein : ‘fol’
Essence : ‘bèn-siiin’, gasoil : ‘ka-soual’
Munster : ‘mén-chteur’, fromage ‘kaaas’, cumin ‘mo-ta-ké-ma’
Maison : ‘hus’, village : ‘dorf’, ville : ‘chtot’
Dedans : ‘i-na’, dehors : ‘u-sa’
Eau : ‘vo-seur’, vin : ‘viii’, bière : ‘bi-ar’, lait : ‘mé-leur’
Pain : ‘brooot’, beurre : ‘bou-teur’, confiture : ‘koum-fi-tuuur’
Police : ‘chon-tor-meu-riii’, pompier : ‘boum-bié’
Hopital : ‘kron-ka-hus’, médecin : ‘dok-teur’

Avec tout ça vous êtes parés et autonome Smile.
_________________
a gad la télévision .... épi dort .... (ou pas) ...
Revenir en haut
TAZUKI


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2008
Messages: 192
Localisation: GRENOBLE

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 13:46 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Hello, un vin de production confidentielle en Alsace, le KAEFFERKOPF, juste dans la Petite FRANCE, l' auberge des Tanneurs en avait dans les années 1980. Vin rare et bon. Wink
_________________
Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin. ( Alphonse ALLAIS).
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 19:58 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

Me voilà prête pour partir en Alsace
Faudra pas que j'oublie d'imprimer le dico made in Phara Wink
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
phara one


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 2 736
Localisation: sous le pont

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 20:02 (2008)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales Répondre en citant

tu mélanges l'allemand au français, afec le hak sent, et tue fas te téprouiller comme une geffe !!!
_________________
a gad la télévision .... épi dort .... (ou pas) ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:35 (2016)    Sujet du message: Patois, dialecte, et autres boutades régionales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Julien Doré Index du Forum -> ESPACE DES FORUMERS -> ¤ Discussions Libres ¤ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com