Forum Julien Doré Index du Forum
Forum Julien Doré

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ?
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1019, 20, 21  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Julien Doré Index du Forum -> JULIEN DORÉ -> ¤ Album - "Ersatz" ¤
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Pour vous, "Erstatz" c'est comme un dîner :
A la Tour d'Argent
29%
 29%  [ 13 ]
Au Faisan Doré
47%
 47%  [ 21 ]
Chez Hippopotamus
4%
 4%  [ 2 ]
Au Mac Do'
4%
 4%  [ 2 ]
A la cantine
13%
 13%  [ 6 ]
Total des votes : 44

Auteur Message
MARIE ANTOINETTE


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2007
Messages: 29
Localisation: BRUXELLES

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 12:34 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Cà y est, je l'ai dans l'oreille depuis vendredi soir.

Première écoute, en sono 4 hp son home cinema
dans mon home, assise à côté
du tapis,
sous le babil enfant de la marmotte
de 3 ans,
babysittée pour le we.

Premier effet: cela change tout de pouvoir
entendre les morceaux intacts et intègr- aux.

Acacias, où je savoure les voix double deck,
l'orgue hammond, qui sussurre et balance
en choeur de basse bien posée: mara collec-
tionne les souvenirs audits et sourit haut
aux réflexes lacrymo-doux
qu'elle croyait avoir perdus
dans l'air du temps: bravo
au petit con
qui ressuscite d'un coup de patte-son
les émois adolescents...
et attire l'oreille de la nano-musicienne
qui d'un coup d'oeil de braise,
me dit que ce son là, "quelque part, çà l'interpelle!"

Les bords de mer: kiffe, kiffe,
l'accent pour dire "pas toute seule"
et regretter "ta tronche": un goût de confidence
boudeuse, dite la lippe boudeuse
et humide comme au bord des larmes.
Et les paroles qui disent le contraire,
comme si, pas de lui, il pouvait
donner le ton vrai sur les paroles
écrites pour lui.
Le son ambiance, les balais sur les drums,
cette basse parfaite encore,
le synthé rétro et les guitares,
tout en couches façon
mille-feuilles: plaisant et envie de la remettre.

Les limites: elles sont dans mon inconscient
pas collectif depuis la sortie...
Je garde le sentiment allègre
de ma découverte de ce son osé,
que je devinais dans les essais
glanés ailleurs.
Le plaisir de voir ensuite,
les images qui sont miennes
depuis que je sais
que j'aime le ciné,
l'étonnement de voir
que j'ai dans la rétine, collées,
les mêmes impressions
comedi-alertes.
Faut dire que
Mara et moi, sommes plutôt
banjophiles, vieux restes
de folk antique indéraciné
plutôt que de New Orleans jazzé
comme il entoile sa marche alerte.
Je me réveille, bosse et mange
au son de ce rythme hilarant
parfaitement
balancé.
La petite
bat la mesure sur ses cubes:
elle a de l'hérédité rythmique
et le goût de la parade,
déjà.
Idéal pour emmener sa "troupe".
On peut rêver de la voir passer
si l'on ne peut en être...

Enfin, bouche pute ouverte
en douceur, en notes moelleuses,
la percu frôlée,
la voix au bord de la fêlure,
les sons dits "mouillés"
qui attirent sur les mots
ciselés,
coup d'essai en maître
des mots
pris en bouche
avec rage et gourmandise.
Il a le sens du "climax",
il sait, en amant doué,
faire monter le plaisir
de dire sans dire,
le goût d'aimer la langue
pour les frissons
qu'elle
donne dans le son.
Il délivre, sans économie
le bruit désarmant
de l'instrument neuf
de ses émotions: sa langue maternelle
et primale qu'il découvre
en un flux violent.
L'habit somptueux
qu'il taille à son premier
jet,
sous le choeur
du maître solitaire,
en harmonie profonde,
en parfaite construction,
il assure, le c..!
Et fait de cet opera
l'âme et le coeur
de son objet de désir.

Ce ne sera jamais un chant
dont on
se dit: j'aurais voulu l'écrire,
non,
il faut l'écouter et le laisser
dire ce que l'on veut dire,
avec ses mots.

Le making off de la chose
est explicite
parfaitement,
il ose, il ose,
mais jamais il n'excite
le malentendu:
il fallait qu'il le sorte ce song là,
et s'il n'en fallait qu'un,
ce serait lui seul,
en chant du cygne ou de victoire,
en tout cas,
il a fait l'erzatz pour cette chanson là.

Figures imposées
qui ne s'imposaient pas
tout de go
à moi.
Mais la répétition fixe
le rythme et le son
sur le corps mou
de mon oreille rétive
et, finalement, elles trouvent place
sur mon humeur du jour
et je dodeline aussi
du chef et
de la gambette
en les déroulant
à fond
dans mon
salon.

Dans tes rêves,
comptine lutine,
où j'imagine
le bonnet phrygé
bien planté
sur les mèches paille,
l'uku pas laid
détaillant les palais
en litanie hilarante et coquine:fun
et permet de savourer
le son aigrelet de ce petit
bijou de pacotille.
La marmotte, à mon côté,
reprend le coda
avec coeur
et dit"encore"
quand c'est fini...

Pudding morphina,
où je peux mettre tout
sur ses mots.
J'aimais déjà la sombre
attirance qu'il a
pour le piano mélo,
entrevue sur une version
lolita.
Et la voix!
On la savoure sous
toutes ses faces: en éraflures,
en basse continue,
en murmure incontinent
de gravité noire.
L'arrangement, vilain mot
pour dire l'habillage
splendide et crescendo
de ce morceau
de roi.
C'est construit comme un boléro
grave et désespérant,
offert en plaie béant
d'étranges blessures perso,
fascinant comme l'image
du miroir dans le miroir,
sans abîmer rien: à poser
sur mes anciennes douleurs
inanimées.

Piano lys que j'attendais
depuis les quelques accords d'intro,
glissés commes drisses sur les
haubans, j'avais envie
d'entendre la suite de cet essai
et c'est magistral:
le coup d'estoc de la "basse de ouf"
qui scande les rébus
qu'il dit.
Il continue de jubiler
dans ses mots francs et à l'envers
tout à la fois: moi,
je savoure!
Et suis
trrrès sensible à son
harmonica cétacé
prémisse d'un son
blues égratigné
en voix rauque sempiternelle?

Exercice de style endossé
et assumé pour ses "soirées parisiennes".
Vrai que Babx a la plume vive
et la rime pointue.
Il fait jouer les cuivres
excellemment, pourquoi
se priver de ces lames
musiciennes qui jouent
avec lui,
avec joie,
çà se voit.
Il a une plage de scène idéale, là.

Le "j'aime pas" entr'entendu sur les captures
pourries de la Réunion d'été,
et dont la mélodie s'est installée
de facto dans mon oreille.
La voix que j'aime,
le vibrant synthé dessous,
la gradation envoùtante,
façon hispano souza.
Et puis, en douce, il glisse
un pont à la musique de foire,
avec un mouv' caméra folle
de Lelouch,
qui échoue,
au bout,
en murmure rauqué
irrésistible,
avec un goùt
persistant de "La Strada"

Je passe First Lady,
réussi,
et qui
sera celui
qui ressemble le plus
à ce qu'il fit
en neuve étoile:
morceau de live aussi.

Et puis, enfin,
Los Angeles,
qui sonne à mes oreilles
vieilles,
comme le rêve américain
que j'ai pas eu.
Parfait de voix, musique, harmonie
et mots sybillins et
universels.
La guitare sèche
comme à mes 20 ans,
jambes sous moi,
en pose yoga,
les yeux posés
sur le chanteur-guitare,
qui me bat le coeur.
Il ne pouvait mieux faire:
pour celle-là
unique aussi,
j'aurais voulu qu'il soit
venu au jour, cet erzatz.
Vous l'entendez, la guitare
primesautante,
entres les lignes
qui ne brûlent pas
que moi?

IL sort et l'envoie,
son succédané de roi,
avec l'hymne gras,
le duo d'amour fou,
"de mots".
Parfaite excroissance surréelle,
faite à Bruxelles,
avec mon Arno noir,
qui plaque
sa voix black
sur celle
de Julien,
qui prend l'accent d'enfant
pour lancer, haut,
les mots, les mots, les mots...
et, chaque fois,
çà fait pleurer Mara.
Très brut, très beau, très "plat";
j'ai envie de lui dire:merci
pour çà,
et je sais que je vais
reprendre en choeur leur
"çà va?"
comme au temps béni
des chants hurlés de joie.

J'ai écrit tout cela,
le casque podé sur les oreilles,
au turbin, à la fraîche,
en savourant chaque bout
de cette pâle copie réussie.

Je suis ravie d'écouter en boucle
un morceau de bouts d'âme
jetée là, l'air de rien.

En entrelacs subtils
et mûrement travaillés,
le lutin Doré que j'ai vu,
concentré, dans la coulisse
de sa scène Bormes,
a accouché d'un objet beau,
à la manière du chef d'oeuvre ancien,
que l'artisan génial faisait,
de ses mains,
pour avoir le droit
de se dire compagnon.
De l'A au Z,
il a tout voulu,
bien cherché ses élus,
bien digéré
ses amours -notes,
ses folies- mots.
Bien construit, bien vu,
multiple et hypersensible
sous ses atours classieux-classiques,
il me plaît,
ce bel objet.

Nulle envie de le classer,
de l'étiqueter autrement
que Julien ne le fit: en faux semblant,
pâle copie, succédané ou pris en abîme
réaliste: finalement,
il ne ressemble à rien,
et c'est comme çà qu'il
me plaît...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Juin - 12:34 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Megahertz


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 2 033
Localisation: Si tu vois que la berge se dérobe, prête l'oreille et tu me devineras

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 12:39 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

MARIE ANTOINETTE a écrit:

Cà y est, je l'ai dans l'oreille depuis vendredi soir.

Première écoute, en sono 4 hp son home cinema
dans mon home, assise à côté
du tapis,
sous le babil enfant de la marmotte
de 3 ans,
babysittée pour le we.

Premier effet: cela change tout de pouvoir
entendre les morceaux intacts et intègr- aux.

Acacias, où je savoure les voix double deck,
l'orgue hammond, qui sussurre et balance
en choeur de basse bien posée: mara collec-
tionne les souvenirs audits et sourit haut
aux réflexes lacrymo-doux
qu'elle croyait avoir perdus
dans l'air du temps: bravo
au petit con
qui ressuscite d'un coup de patte-son
les émois adolescents...
et attire l'oreille de la nano-musicienne
qui d'un coup d'oeil de braise,
me dit que ce son là, "quelque part, çà l'interpelle!"

Les bords de mer: kiffe, kiffe,
l'accent pour dire "pas toute seule"
et regretter "ta tronche": un goût de confidence
boudeuse, dite la lippe boudeuse
et humide comme au bord des larmes.
Et les paroles qui disent le contraire,
comme si, pas de lui, il pouvait
donner le ton vrai sur les paroles
écrites pour lui.
Le son ambiance, les balais sur les drums,
cette basse parfaite encore,
le synthé rétro et les guitares,
tout en couches façon
mille-feuilles: plaisant et envie de la remettre.

Les limites: elles sont dans mon inconscient
pas collectif depuis la sortie...
Je garde le sentiment allègre
de ma découverte de ce son osé,
que je devinais dans les essais
glanés ailleurs.
Le plaisir de voir ensuite,
les images qui sont miennes
depuis que je sais
que j'aime le ciné,
l'étonnement de voir
que j'ai dans la rétine, collées,
les mêmes impressions
comedi-alertes.
Faut dire que
Mara et moi, sommes plutôt
banjophiles, vieux restes
de folk antique indéraciné
plutôt que de New Orleans jazzé
comme il entoile sa marche alerte.
Je me réveille, bosse et mange
au son de ce rythme hilarant
parfaitement
balancé.
La petite
bat la mesure sur ses cubes:
elle a de l'hérédité rythmique
et le goût de la parade,
déjà.
Idéal pour emmener sa "troupe".
On peut rêver de la voir passer
si l'on ne peut en être...

Enfin, bouche pute ouverte
en douceur, en notes moelleuses,
la percu frôlée,
la voix au bord de la fêlure,
les sons dits "mouillés"
qui attirent sur les mots
ciselés,
coup d'essai en maître
des mots
pris en bouche
avec rage et gourmandise.
Il a le sens du "climax",
il sait, en amant doué,
faire monter le plaisir
de dire sans dire,
le goût d'aimer la langue
pour les frissons
qu'elle
donne dans le son.
Il délivre, sans économie
le bruit désarmant
de l'instrument neuf
de ses émotions: sa langue maternelle
et primale qu'il découvre
en un flux violent.
L'habit somptueux
qu'il taille à son premier
jet,
sous le choeur
du maître solitaire,
en harmonie profonde,
en parfaite construction,
il assure, le c..!
Et fait de cet opera
l'âme et le coeur
de son objet de désir.

Ce ne sera jamais un chant
dont on
se dit: j'aurais voulu l'écrire,
non,
il faut l'écouter et le laisser
dire ce que l'on veut dire,
avec ses mots.

Le making off de la chose
est explicite
parfaitement,
il ose, il ose,
mais jamais il n'excite
le malentendu:
il fallait qu'il le sorte ce song là,
et s'il n'en fallait qu'un,
ce serait lui seul,
en chant du cygne ou de victoire,
en tout cas,
il a fait l'erzatz pour cette chanson là.

Figures imposées
qui ne s'imposaient pas
tout de go
à moi.
Mais la répétition fixe
le rythme et le son
sur le corps mou
de mon oreille rétive
et, finalement, elles trouvent place
sur mon humeur du jour
et je dodeline aussi
du chef et
de la gambette
en les déroulant
à fond
dans mon
salon.

Dans tes rêves,
comptine lutine,
où j'imagine
le bonnet phrygé
bien planté
sur les mèches paille,
l'uku pas laid
détaillant les palais
en litanie hilarante et coquine:fun
et permet de savourer
le son aigrelet de ce petit
bijou de pacotille.
La marmotte, à mon côté,
reprend le coda
avec coeur
et dit"encore"
quand c'est fini...

Pudding morphina,
où je peux mettre tout
sur ses mots.
J'aimais déjà la sombre
attirance qu'il a
pour le piano mélo,
entrevue sur une version
lolita.
Et la voix!
On la savoure sous
toutes ses faces: en éraflures,
en basse continue,
en murmure incontinent
de gravité noire.
L'arrangement, vilain mot
pour dire l'habillage
splendide et crescendo
de ce morceau
de roi.
C'est construit comme un boléro
grave et désespérant,
offert en plaie béant
d'étranges blessures perso,
fascinant comme l'image
du miroir dans le miroir,
sans abîmer rien: à poser
sur mes anciennes douleurs
inanimées.

Piano lys que j'attendais
depuis les quelques accords d'intro,
glissés commes drisses sur les
haubans, j'avais envie
d'entendre la suite de cet essai
et c'est magistral:
le coup d'estoc de la "basse de ouf"
qui scande les rébus
qu'il dit.
Il continue de jubiler
dans ses mots francs et à l'envers
tout à la fois: moi,
je savoure!
Et suis
trrrès sensible à son
harmonica cétacé
prémisse d'un son
blues égratigné
en voix rauque sempiternelle?

Exercice de style endossé
et assumé pour ses "soirées parisiennes".
Vrai que Babx a la plume vive
et la rime pointue.
Il fait jouer les cuivres
excellemment, pourquoi
se priver de ces lames
musiciennes qui jouent
avec lui,
avec joie,
çà se voit.
Il a une plage de scène idéale, là.

Le "j'aime pas" entr'entendu sur les captures
pourries de la Réunion d'été,
et dont la mélodie s'est installée
de facto dans mon oreille.
La voix que j'aime,
le vibrant synthé dessous,
la gradation envoùtante,
façon hispano souza.
Et puis, en douce, il glisse
un pont à la musique de foire,
avec un mouv' caméra folle
de Lelouch,
qui échoue,
au bout,
en murmure rauqué
irrésistible,
avec un goùt
persistant de "La Strada"

Je passe First Lady,
réussi,
et qui
sera celui
qui ressemble le plus
à ce qu'il fit
en neuve étoile:
morceau de live aussi.

Et puis, enfin,
Los Angeles,
qui sonne à mes oreilles
vieilles,
comme le rêve américain
que j'ai pas eu.
Parfait de voix, musique, harmonie
et mots sybillins et
universels.
La guitare sèche
comme à mes 20 ans,
jambes sous moi,
en pose yoga,
les yeux posés
sur le chanteur-guitare,
qui me bat le coeur.
Il ne pouvait mieux faire:
pour celle-là
unique aussi,
j'aurais voulu qu'il soit
venu au jour, cet erzatz.
Vous l'entendez, la guitare
primesautante,
entres les lignes
qui ne brûlent pas
que moi?

IL sort et l'envoie,
son succédané de roi,
avec l'hymne gras,
le duo d'amour fou,
"de mots".
Parfaite excroissance surréelle,
faite à Bruxelles,
avec mon Arno noir,
qui plaque
sa voix black
sur celle
de Julien,
qui prend l'accent d'enfant
pour lancer, haut,
les mots, les mots, les mots...
et, chaque fois,
çà fait pleurer Mara.
Très brut, très beau, très "plat";
j'ai envie de lui dire:merci
pour çà,
et je sais que je vais
reprendre en choeur leur
"çà va?"
comme au temps béni
des chants hurlés de joie.

J'ai écrit tout cela,
le casque podé sur les oreilles,
au turbin, à la fraîche,
en savourant chaque bout
de cette pâle copie réussie.

Je suis ravie d'écouter en boucle
un morceau de bouts d'âme
jetée là, l'air de rien.

En entrelacs subtils
et mûrement travaillés,
le lutin Doré que j'ai vu,
concentré, dans la coulisse
de sa scène Bormes,
a accouché d'un objet beau,
à la manière du chef d'oeuvre ancien,
que l'artisan génial faisait,
de ses mains,
pour avoir le droit
de se dire compagnon.
De l'A au Z,
il a tout voulu,
bien cherché ses élus,
bien digéré
ses amours -notes,
ses folies- mots.
Bien construit, bien vu,
multiple et hypersensible
sous ses atours classieux-classiques,
il me plaît,
ce bel objet.


Nulle envie de le classer,
de l'étiqueter autrement
que Julien ne le fit: en faux semblant,
pâle copie, succédané ou pris en abîme
réaliste: finalement,
il ne ressemble à rien,
et c'est comme çà qu'il
me plaît...


J'ai vécu le même voyage en te lisant que je fais en écoutant "Ersatz". Bravo c'est très joli.
_________________
Revenir en haut
Barjo


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2007
Messages: 2 700
Localisation: là ou le trou ne doit pas être bouché

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 12:48 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

MARIE ANTOINETTE a écrit:


Nulle envie de le classer,
de l'étiqueter autrement
que Julien ne le fit: en faux semblant,
pâle copie, succédané ou pris en abîme
réaliste: finalement,
il ne ressemble à rien,
et c'est comme çà qu'il
me plaît...


Qu'il est bon de te Re lire Marie antoinette merci au Doré rien que pour ta prose sans over dose...J-1 pour l'écoute du Barjo donc difficile de s'identifier à vos ressentis ...pour le moment mais j'y viens Wink
Revenir en haut
cloclodam


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 957
Localisation: ile de france

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 13:50 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

 MARIE ANTOINETTE.BRAVO.
  au détours de chaque strophe de ce recueil tout en finesse, Okay
  il y a des mots que je partage,alors je me glisse dans ton ciné...........
  dont l'acteur est JULIEN DORE!!!
                                                   ERSATZ condensé de succès d'année
_________________
j'essuie les lames de tous les fonds
de fil en cave sans opinion
je suis le lys que tu exportes
in extremis en porte -à-porte....

PIANO LYS
ERSATZ
Revenir en haut
Lorelei


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2007
Messages: 173

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 13:57 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Moi suis fan de Mara, ici et ailleurs... tout pareil en ressenti sans savoir poser les mots comme elle Calin Calin Calin
Revenir en haut
phara one


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 2 736
Localisation: sous le pont

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 17:17 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Barjo a écrit:
MARIE ANTOINETTE a écrit:


Nulle envie de le classer,
de l'étiqueter autrement
que Julien ne le fit: en faux semblant,
pâle copie, succédané ou pris en abîme
réaliste: finalement,
il ne ressemble à rien,
et c'est comme çà qu'il
me plaît...


Qu'il est bon de te Re lire Marie antoinette merci au Doré rien que pour ta prose sans over dose...J-1 pour l'écoute du Barjo donc difficile de s'identifier à vos ressentis ...pour le moment mais j'y viens Wink


Marie-Antoinette tes mots ont le pouvoir de faire aimer l'album à un sourd-muet, suis conquise, tu m'as donné envie de le ré-écouter, avec les yeux et les oreilles Bisous
_________________
a gad la télévision .... épi dort .... (ou pas) ...
Revenir en haut
TAZUKI


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2008
Messages: 192
Localisation: GRENOBLE

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 17:47 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Marie-ANTOINETTE, il eut été dommage de te décapiter, car ta tête et ton coeur résonnent
à l' unisson. Bravo
_________________
Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin. ( Alphonse ALLAIS).
Revenir en haut
madonna


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2007
Messages: 99
Localisation: 82

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 21:53 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Je n'ai pas l'ame poête
telle marie antoinette
alors je vais me contenter de dire
que je l'adore.
_________________
http://www.reinvent-yourself.forumactif.com
http://madonna.photogallery.free.fr/madonna/index.php
Revenir en haut
Linley


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 369
Localisation: G'nève

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 10:06 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Je n'aime pas Bouche Pute, je la trouve chiante, transparente... rien de spécial quoi !

Je trouve l'album très cohérent par sa voix. Il la pose sur toutes les chansons, excepté peut-être SOIREES PARISIENNES. D'ailleurs c'est pourquoi j'aime sa reprise de SS in Uruguay car il la fait sobre, posé et c'est dans l'esprit de l'album. J'ai été surprise par Firt Lady et par son duo avec Arno, on ne peut pas la louper celle-là !

En tout cas, c'est très agréable à écouter.
_________________
[mode attente OFF] voilà, on l'a Ersatz !


Dernière édition par Linley le Lun 30 Juin - 08:59 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
laura'sté


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2007
Messages: 2 197
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 11:57 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

madonna a écrit:
Je n'ai pas l'ame poête
telle marie antoinette
alors je vais me contenter de dire
que je l'adore.



C'est très bien aussi oh.


Barjo a écrit:

J-1 pour l'écoute du Barjo donc difficile de s'identifier à vos ressentis ...pour le moment mais j'y viens Wink



Bar D'jo, on t'attend. Chuck t'attend.

_________________
Incandescente, c’est : qui peut accaparer des objets sans resurgir sur autrui.
Revenir en haut
Chocophile


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2008
Messages: 185
Localisation: Dans le salon

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 19:07 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Bon voilà, après plusieurs jours d'écoute, j'aime beaucoup cet album dans lequel on retrouve la belle voix grave de JuD (les belles voix, même !) qui m'avait séduite l'année dernière. J'ai été un peu surprise au début mais pas décue. Neuneu à coeur
Mes préférées: Pudding morphina, Acacia, Los Angeles, Les bords de mer, Bouche pute, Piano lys   Razz
Celles que j'aime le moins écouter: De mots, Soirées parisiennes Smile
La 2ème chose qui m'avait beaucoup plu à la NS, c'était son énergie sur scène; j'avais donc envie d'aller le voir en concert et, à la suite de vos CR de showcase (merci Arthé, Lauralou et Bella Luna), je n'ai aucun doute et j'ai pris direct ma place pour son concert à Lyon Youpi


je n'ai pas la verve de certain(e)s, donc je m'arrête là (hé ouais) et ceci n'est que mon humble avis

_________________
Quand on a trop parlé, on se tait, et puis c'est tout !
Revenir en haut
Nane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 2 527
Localisation: Ottignies (Belgique)

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 22:15 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Pour le moment, je dirais que je fais une pause d'écoute.
Je l'ai écouté plusieurs fois, à petites doses diététiques et je ne suis toujours pas convaincue de l'ensemble.

Je dois avant tout me vider l'esprit des suites d'un festival beaucoup plus remuant avant de remettre JD dans le lecteur.

j'en retiens que j'aime Pudding Morphina, de mots, les soirées parisiennes, ss in Urugway et Les limites.
Sorry Choco

Les autres mettrons plus de temps à entrer dans mes oreilles (ou pas)
_________________
Conduis-moi où les fées s'envolent
Revenir en haut
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2008
Messages: 30
Localisation: devant mon pc en france

MessagePosté le: Mer 2 Juil - 12:59 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

Je crois que pour apprécier l'album il faut oublier ses prestattions à la nouvelle star où la vue comme l'ouie allaient de pair. Pour retrouver cette sensation, faudra attendre ses concerts. Au départ c vrai que j'ai acheteé l'album parce que j'avais adoré ses prestations tv, puis on écoute l'album et on le prend pour ce qu'il est. Mon mari qui n'a pas trop apprécié la star de la nouvelle star, se passe l'album en boucle à la maison. Que des oreilles aiment ou pas l'ambum, c'est normal, tout le monde ne peux pas tout aimer. Par contre quand j'entends dire que bouche pute est transparente, ça me fait Question Wacko :mur: mais bon Zen . De même les chansons paraissent appartenir à un monde différent chacune, faisant apparaitre un manque de cohérence, mais j'ai écouté l'album au moins une 50taine de fois sinon plus, et maintenant je me demande pourquoi j'ai pensé ça. Dans tous ls albums il y a des moments + doux , + rocks... Chez lui ça apparait peut etre un peu plus vu sa personnalité à facettes.
Bref dommage de dire qu'on attend le second album, moi je savoure pleinement le premier, et j'ai pas fini!
Revenir en haut
NellySue


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 3 103
Localisation: kek par !!!!

MessagePosté le: Mer 2 Juil - 15:14 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

C’était un été bien différent des autres, tu étais en villégiature en bord de mer, loin des soirées parisiennes que j’aime pas.

Tu te retrouvais en célibataire à observer la first lady de la plage…et moi ? étais-je toujours dans tes rêves ?

Les figures imposées des vagues et le Sea Sun made in Uruguay te rendaient nostalgique.

Ta baie des anges, loin du Los Angeles surfait, te privait de mots, et t’invitait à bord de son piano.

Lys tatoué à la commissure de ma bouche pute, imprimée sur papier glacé, tu regardais sans limite ma photo fanée.

En songeant, à l’ombre de l’acacia, au temps béni où les effets du pudding morphina nous rendaient beaux…

_________________
Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon vous n'en sortirez pas vivant.
Revenir en haut
cloclodam


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 957
Localisation: ile de france

MessagePosté le: Mer 2 Juil - 16:04 (2008)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ? Répondre en citant

 Amusante,cette cascade des titres de l'album!!!
 Ton stylo,crayon,ou porte plume NELLY a fonctionné et m'a enchanté
 dans ces jolies phrases,très poètiques Wink
_________________
j'essuie les lames de tous les fonds
de fil en cave sans opinion
je suis le lys que tu exportes
in extremis en porte -à-porte....

PIANO LYS
ERSATZ
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:53 (2016)    Sujet du message: Que pensez-vous de l'album "Ersatz" ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Julien Doré Index du Forum -> JULIEN DORÉ -> ¤ Album - "Ersatz" ¤ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1019, 20, 21  >
Page 9 sur 21

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com